Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’atelier d’évaluation des résultats de la mission de mise aux normes des régies et de la digitalisation des opérations de bancarisation dans les ministères pilotes notamment le ministère de l’Intérieur et de la Justice s’est tenu le mercredi 08 juin 2022 à Bangui.

L’objectif attendu de cet atelier est de :

  • Mettre en norme la gestion des mini-recettes des ministères de la Justice et de l’Intérieur ;
  • Définir les modalités de digitalisation des recettes des services générés ; par ces deux administrateurs sectoriels.

En effet, le numérique est devenu un élément incontournable dans le développement social, politique et économique de l’Etat. C’est même de la volonté politique du Président de la République, Faustin Archange TOUADERA, de moderniser les services publics à travers les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) qu’est venue l’idée de digitaliser tous les services publics ministériels.  Le cadre de la bancarisation des recettes selon la vision politique publique du chef de l’Etat visant à accroitre significativement la ressource locale interne dans le cadre de la mobilisation de recette publique figure le projet de réforme de la bancarisation des recettes qui rentrent dans la stratégie nationale de réduction de la pauvreté.

L’Union Européenne est disposée à appuyer la République Centrafricaine dans le processus de modernisation de sa gestion publique, en opérant une transformation et une transition à part entière vers le numérique.

Du côté du ministère de la justice, l’Union Européenne apporte son soutien technique à l’élaboration du schéma directeur informatique de la justice, la mise en place du portail institutionnel du ministère et du côté du ministère de l’Intérieur, la mise en place d’ici le premier semestre de l’année prochaine l’élaboration schéma directeur de la sécurité.

Le Ministre d’Etat en charge de la Justice, Arnaud DJOUBAYE –ABAZENE a affirmé que « Grâce à la digitalisation de nos services, il y aura une transparence dans certaines opérations de nos services et permettra de lutter contre la corruption dans le pays, de démasquer certaines niches de recettes dans le service public ».

Les travaux ont été présidés par le Ministre d’Etat chargé de la Justice de la Promotion des Droits Humains et de la Bonne Gouvernance, Garde des Sceaux, Arnaud DJOUBAYE –ABAZENE à ses côtés le ministre des finances et du budget, Hervé NDOBA. On notait également la présence du représentant de l’Union Européenne.  

Aubin Ndata

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :