Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine (APPR-RCA), signé le 6 février 2019 à Bangui ne semble plus tenir debout.  Depuis sa signature, cet Accord n’a pas été respecté par les groupes armés signataires, les plus influents sur le terrain dont : l’UPC, le MPC, les 3R et quelques groupes dissidents des anti-balaka. 2 ans après, l’APPR-RCA est –il encore fiable ?

La signature de l’APPR-RCA était salutaire et félicitée par la communautaire et le peuple centrafricain. Une nouvelle ère de stabilité sécuritaire et du vivre-ensemble devait s’ouvrir sur la RCA après plusieurs années de crises militaro-politique sans précédent.  Mais, cet espoir n’a pas duré. 4 des 14 groupes armés signataires n’ont pas respecté les engagements inscrits dans le document. Le gouvernement a respecté une bonne partie de ses engagements entre autres la nomination des représentants des groupes armés à des postes ministériels et autres postes de responsabilités dans les institutions de la République. Malgré ces privilèges, les violences et crimes n’ont pas cessé dans les zones sous contrôles de ces groupes armés.

L’eau a débordé le vase avec la création de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) en décembre 2020 et la tentative échouée du coup-d’ Etat le 13 janvier 2021 à Bangui.

Des observateurs de la vie politique nationale et internationale pensent que l’accord de Khartoum n’a plus son sens. Il est devenu caduc avec la création de la CPC, une nouvelle rébellion qui n’a plus sa place sur le territoire centrafricain.  Le peuple aspire à la paix et au développement. Autre raison qui pourrait justifier la caducité de l’APPR-RCA est l’action conjointe que les forces armées centrafricaines et leurs alliés mènent sur le terrain pour restaurer la paix et la sécurité partout. Les villes et telles que Bambari, Kaga-Bandoro, Bria, Bangassou, Bakouma …qui étaient sous contrôle des groupes armés sont libérées

Le gouvernement, les garants et facilitateurs de l’APPR-RCA doivent revoir les clauses de l’APPR-RCA et proposer une autre alternative aux autres groupes armés signataires qui n’ont pas intégré la CPC.

Abu Hamza

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :