Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 3 mai 2021, Radio France Internationale (Rfi) a diffusé une enquête qu’elle a réalisée en Centrafrique liée aux exactions commises par des instructeurs russes et les forces armées centrafricaines (FACA) sur les populations civiles dans certaines villes de provinces. Reportage réalisé par l’ex correspondante de Rfi en Centrafrique, Charlotte Cosset et Florence Morice, Les réactions n’ont pas tardé quelques minutes après la diffusion de ce reportage. Une frange de la population centrafricaine qualifie cela des faits montés de toute pièce pour nuire aux exploits des FACA et leurs alliés, qui reprennent progressivement des régions occupées pendant plusieurs années par des groupes armés.

La réaction de l’ambassade de la Russie en Centrafrique, par la voix de l’ambassadeur Vladimir Titorenko, est vive. Selon l’ambassadeur de la Russie en Centrafrique : « en publiant ce reportage, un média renommé, s’aligne avec des fabricants de fausses nouvelles qui servent les intérêts des malfaiteurs qui complotent pour renverser le gouvernement légitime ».

En plus de la réaction de l’ambassade de la Russie et du gouvernement, des associations et des leaders d’opinions sont intervenus pour dénoncer les résultats

Alain Patrick Dékomah, Coordonnateur de la plateforme Génération Consciente qualifie ces deux journalistes de RFI de pigistes : «Cette radio de propagande néocoloniale que la France que les choses doivent continuer comme elle a l’habitude de le faire, nous trouvons cela totalement aberrant et nous trouvons cela grossier de la part de ces pigistes. Ce ne sont pas des journalistes qui se disent journalistes sur le sol centrafricain», a-t-il lâché.

Par ailleurs, Alain Patrick Dékomah a fait une proposition en ces termes : «Pour nous au niveau de la plateforme Génération Consciente, nous exigeons des explications de la part des responsables de RFI, sinon, l’antenne de RFI soit coupée définitivement sur le territoire centrafricain».

Qu’à cela ne tienne, les FACA et leurs alliés ne sont pas découragés ; des opérations se poursuivent avec succès à l’instar de la reprise du contrôle de la ville de Mobaye, dans la préfecture de la Basse Kotto, par les FACA et leurs alliés, après plusieurs années d’occupation par des groupes armés.

Abu Hamza

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :