Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le processus électoral en République Centrafricaine entame une phase décisive quant à la convocation du corps électorale  le 27 octobre 2020 et l’ouverture des dépôts des candidatures, le 1er novembre 2020.  Deux étapes importantes qui démontrent la détermination de l’Autorité Nationale des Elections (ANE) au respect de la date du 1er tour du scrutin fixé le 27 décembre 2020. L’union Européenne, premier bailleur des élections, apprécie ces efforts déployés pour tenir le chronogramme révisé et validé par la cour constitutionnelle.

La cheffe de délégation de l’Union Européenne en Centrafrique, Samuela ISOPI, n’a passé assez de temps au bureau ce mardi 3 novembre 2020. Elle a consacré son agenda de la matinée à une visite de courtoisie au centre de traitement des données de l’ANE et au complexe scolaire international Galaxy, où est logé une équipe d’ ENABEL (Agence Belge de développement) chargée d’apporter un accompagner aux femmes candidates aux élections dans la composition de leur dossier ainsi que celui de leurs suppléants.

Au centre de traitement des données logé dans l’un des bâtiments de l’ANE, une équipe de jeunes informaticiens , est à pied-œuvre pour le traitement préalable des candidatures avant de transmettre à la cour constitutionnelle. Le logiciel utilisé est conçu par deux jeunes centrafricains, c’est un logiciel de gestion des candidatures. « Nous sommes rassurés du bon déroulement du processus » a expliqué Samuela ISOPI, dans un bref entretien avec la presse. Elle a profité de cette visite de courtoise pour renouveler l’appui de l’Union Européenne à l’ANE.

Des candidats selon l’ordre d’arrivée et par circonscription, se font enregistrer par des nouveaux commissaires électoraux de l’ANE, qui ont prêté serment le 23 octobre 2020.

Au complexe Galaxy, la cheffe de délégation de l’Union Européenne est informée par l’équipe d’experts d’ENABEL, sur une trentaine de femmes candidates venues recueillir des informations sur la composition du dossier dont 30 d’entres-elles ont déjà déposé leurs dossiers à l’ANE. L’une des missions de ces experts d’ENABEL est de vérifier les différentes pièces à fournir avant le dépôt à l’ANE. Un travail délicat mais incompris par plusieurs candidates, qui pensent que l’accompagnement fait par ENABEL consiste à leur donner également des moyens financiers et logistiques pour battre campagne or ce n’est pas le cas. ENABEL avec l’appui de l’Union Européenne apporte tout simplement un appui juridique.

Des femmes sont engagées pour les élections législatives, certes, mais force est de constater que parmi elles, certaines sont rejetées par leur parti politique, sous prétexte qu’elles n’ont pas de popularité ou un bon profil pour représenter le parti. Elles sont obligées de se présenter comme  candidates indépendantes. « Nous avons pris le courage de nous présenter aux élections mais les moyens financiers et techniques nous manquent » a expliqué l’une des candidates sous le regard attentif de Mme ISOPI. Pour Arlette ABIALI, jeune fille de Bimbo 1, sa motivation d’être candidate à Bimbo1 est motivée par le souci d’apporter une contribution pour le développement de leur circonscription.

L’ambassadrice a exhorté les candidates à concevoir un programme cohérent pour leur campagne. L’argent n’est pas le premier objectif visé mais il faut concevoir un projet de société réaliste à présenter aux électeurs pour bénéficier de leurs voix le jour du vote.  

Les opérations des dépôts des candidatures se poursuivent et ce jusqu’à la date du 10 novembre prochain. Le 11 novembre, tous les dossiers seront transférés à la Cour Constitutionnelle pour l’étape suivante concernant l’authenticité des candidatures.

Arsène-Jonathan MOSSEAVO

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :