Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 27 novembre 2020, la Cour Constitutionnelle a publié, la liste des candidatures validées et invalidées pour les législatives de 2020-2021 dont le 1er tour est fixé au 27 décembre 2020. 78 dossiers sont déclarés inéligibles sur 1585 , parmi lesquels le dossier de candidature de Souleyman Bi Hassan, candidat du MCU dans la 4è circonscription de Bouar. 

Le candidat du MCU est victime d’une fausse accusation selon laquelle il serait le conseiller politique du groupe armé 3R (Retour, Réclamation, Réhabilitation) d’Abbas SIDIKI. Une requête est déposée auprès du greffe de la Cour Constitutionnelle par son oncle paternel, Issa Bi Amadou, ex-ministre délégué chargé du développement local, représentant des 3R. Décision surprenante qui a suscité une vive réaction de souleyman BI Hassan : « La Cour Constitutionnelle a validé sa candidature, lui qui était ministre, représentant du groupe armé 3R dans le gouvernement et m’a invalidé, moi, qui n’a rien à voir avec ce groupe armé, sans me notifier pour avoir mon avis sur la requête déposée à mon encontre ».

Une source, sous couvert de l’anonymat, a expliqué qu’il s’agit d’une rivalité intrafamiliale. L’ex ministre délégué est jaloux du fait que de son neveu,  Souleyman Bi Hassan, soit investi candidat du MCU à Bouar 4. Il voulait que ce choix soit porté sur lui. Le secrétariat exécutif national du parti MCU a décidé autrement. Selon Amadou Issa Bi Amadou, son neveu est un enfant, il n’est pas éligible : « Bouar 4 ne peut pas être géré par les enfants », a écrit Issa Bi Amadou, sur sa page facebook. Et ce n’est pas tout, ce dernier ne cesse de proférer des menaces contre Souleyman. 

La requête déposée par souleyman Bi Hassan, au greffe de la Cour Constitutionnelle, le 30 novembre 2020, pour corriger l’erreur matérielle, est jugée irrecevable lors de l’audience du 3 décembre 2020. Face à cette situation, Souleyman BI HASSAN, ne sait plus à quel saint se vouer.

Ce qu'il faut savoir ...

Souleyman Bi Hassan, âgé de 30 ans , a étudié à l’Université de El Hidhab de Sétif en Algérie (2012-2016) puis à çukurova University à Adana (Turquie) où il a soutenu son mémoire option agro-alimentaire, en février 2020.

Le 23 mars 2020, il rentre à Bangui où il a passé deux mois à Bangui avant de regagner le village natal de Niem Yelewa, dans la sous-préfecture de Bouar.

A Niem Yelewa, Souleyman Bi Hassan, s’est converti en acteur de paix en exhortant au quotidien les notables et les familles à consolider la paix, la tolérance et le vivre-ensemble dans la commune de Niem Yelewa en général et dans les familles en particulier. il a déconseillé aux enfants de ne pas intégrer les groupes armés. Soucieux de l’éducation des enfants, Souleyman Bi Hassan, a réhabilité des écoles tombées en ruine et encourager les parents à inscrire leurs enfants à l’école notamment les filles. C’est au regard de ses œuvres positives, que les notables, femmes et les jeunes, l’ont demandé d’être leur candidat aux élections législatives de 2020-2021. Il a répondu favorablement à cette demande par la déclaration de sa candidature. Cet acte de candidature n’a pas plu à son oncle paternel, Amadou Issa Bi Amadou. C’est ainsi que ce dernier, a mis en marche, toutes les manœuvres «  diffamatoires » auprès de la Cour Constitutionnelle ayant abouti à l’invalidation « injuste et infondée » de la candidature de Souleyman Bi Hassan, qui est pourtant son neveu.

Si au moins, les juges constitutionnels avaient examiné «  sérieusement » le dossier de Souleyman Bi Hassan, une telle décision ne pouvait être prise .

A propos de la moralité douteuse d’Issa Bi Amadou…

En octobre 2019, la communauté peule de la région nord-ouest, sous contrôle des éléments des 3R, s’était désengagée d’une déclaration faite par Issa Bi Amadou, qui avait lancé un appel contre le mouvement 3R. En réaction, des chefs de groupe et des peuhls, réunis à Degaulle, le 7 octobre 2019, ont dénoncé l’attitude du ministre Issa Bi Amadou, nommé au gouvernement comme représentant du mouvement 3R. En avril 2020, Issa Bi Amadou, est limogé du gouvernement et remplacé par Baba Amazoda Tala.

Husseini Mahamat

A lire aussi : RCA : l’ex-ministre Lamido Issa bi amadou en croisade contre le MCU

Par Corbeaunews Centrafrique, Publié le 30 novembre 2020