Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La République Centrafricaine se prépare pour des élections prévues le 27 décembre 2020. L’Autorité Nationale des Elections (ANE) tente de rattraper les retards cumulés par rapport à l’enregistrement des électeurs sur les listes électoral. A l’allure des préparatifs, tout porte à croire que le 1er tour de ce double scrutin : présidentielle et législatives, aura bel et bien lieu le 27 décembre 2020.

L’ANE pose des actes qui prouvent que les choses avancent. Dans un communiqué publié le 19 octobre 2020, l’ANE invite les candidats à se rapprocher auprès de ses services pour retirer les formulaires des candidatures à partir du 25 jusqu’au 31 octobre 2020. Par conséquent, les dépôts des dossiers des candidatures sont prévus du 1er au 10 novembre prochain.  Des tels actes démontrent la détermination de l’ANE à tenir le pari du 27 décembre 2020.

Des signaux positifs à l’approche des élections

En présentant devant le Conseil de sécurité de l’ONU,  le dernier rapport du Secrétaire général sur la situation en République Centrafricaine, Mankeur Ndiaye, représentant spéciale du secrétaire général de l’ONU en Centrafrique, a souligné l’importance des élections présidentielles et législatives prévues le 27 décembre prochain.

 « Il s’agit là d’une occasion unique pour capitaliser sur les acquis démocratiques des élections de 2015, consolider l’ordre constitutionnel et poursuivre l’œuvre de stabilisation du pays », a affirmé Mankeur Ndiaye.

Mankeur Ndiaye a ensuite souligné  les progrès réalisés en matière électorale dans le pays depuis 2019, dont la rédaction du Code Electoral accompagné par la Mission de stabilisation onusienne et les partenaires internationaux de la RCA ainsi que l’établissement d’un fichier électoral « fiable et informatisé », « malgré la crise sanitaire et les nombreux défis techniques, opérationnels et sécuritaires ».

Allons seulement …

Des prétendants à la présidentielle se grattent la tète avec l’évolution du processus électoral. Pour être candidat à l’élection, il faut ipso facto, verser la caution de 15 millions de francs CFA or lors des précédentes élections, la caution était fixée seulement à 5 millions d’où la panoplie de candidatures dont 30 candidats en 2015.  Seront –ils combien sur la ligne de départ le 27 décembre ? De tous les prétendants à la présidentielle en Centrafrique, le  président Faustin Archange Touadera, candidat à sa réélection à le cœur serein et ne se reproche rien par rapport à son dossier de candidature. Il sera retenu certes, tandis que certains candidats seront recalés soit pour la caution non versée ou alors ne répondant aux conditions d’éligibilité prévus  la loi électorale. Le moment n’est pas encore aux traitements des dossiers des candidatures.

Faustin Archange Touadera , ne cesse de dire que rien ne peut , pour le moment , empêcher la tenue des élections à la date prévue par l’ANE- le 27 décembre 2020. « Il est prêt ». Son équipe de campagne est déjà constituée et se prépare pour la campagne qui sera ouverte officiellement  dans la 2è semaine du mois de décembre 2020.

A ce jour, l’ANE dispose d’un fichier électoral de 1 859 890 électeurs centrafricains inscrits dans les 16 préfectures du pays et ceux de la diaspora inscrits dans 13 pays à l’étranger.

Puisse ces élections se dérouler dans la transparence, la crédibilité et surtout dans un climat apaisé.

Husseini Mahamat